A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

le mercredi, 19 mai 2010 à 10:44

Fribourg / Zurich

Vous êtes nombreux à nous demander des nouvelles et nous sommes très touchés par vos messages. Déjà plus de deux mois que nous sommes partis et nous avançons gentiment et commençons à trouver notre rythme de voyage. Nous habituer aux gestes quotidiens du voyage, les enfants, l’administration restante et le matériel nous ont pris beaucoup de temps. Nous espérons cependant pouvoir rattraper le retard pris sur les carnets de route ces prochains temps. Ceci dit, tout le monde va bien et nous sommes heureux d’avoir atteint le Danube. Les étapes y sont plus roulantes et agréables pour nous. Les blessures sont qu’un mauvais souvenir, même si nous restons prudents à ne pas surchauffer nos cuisses. Alors à bientôt en attendant un temps plus clément!

Dix jours que nous sommes à Fribourg pour faire nos adieux de la famille et des amis, régler de l’administratif et déballer nos angoisses superflues emportées depuis Genève et qui pèsent encore bien lourd dans les bagages. Et pourtant le jour du redépart, nous ne sommes toujours pas prêts. A ce point que la journée avancant, nous nous demandons comment nous allons pouvoir rejoindre nos amis à Berne à qui nous avions donné rendez-vous dans la soirée et pour la nuitée. Prendre le train à Fribourg nous éffleure l’esprit, mais est rapidement écarté en raison de notre récente petite renommée due à la parution d’un article dans un journal local… Nous coupons la poire en deux, allons à vélo jusqu’à la mi-chemin entre Fribourg et Berne, laissons nos montures pour la nuit et rejoignons Berne en train pour retrouver nos amis à l’heure.
Dans la vallée de l’Emmental la météo se joue bien de nous. Il n’est pas rare que nous ayons le même jour le soleil, la pluie, la neige et la grêle. Malgré le gel, les premières nuits sous tente se font dans la bonne humeur. Nous apprenons cependant bien vite à choisir un emplacement avec soleil matinal pour réchauffer l’ambiance du petit-déjeuner! Les enfants sont ravis d’être en plein air et font des bonds dans la gadou. L’ambiance est propice aux histoires du coucher florides où se croisent chevaliers, loups et sorcières.
La bucolique et verdoyante vallée de l’Emmental est le cadre idéal pour un weekend de pâques. Lors de notre picnic du midi sur une place de jeu communale une discussion s’engage avec une sympathique famille. Dix minutes après les avoir quitté il reviennent avec un nid de pâques minute fait de mousse et de fleurs de la forêt et garni de chocolats et d’oeufs colorés aux pelures d’oignon, partie de leur butin de la chasse aux oeufs du matin. Les enfants sont ravis et nous touchés par cette attention.
Le soir nous nous reposons à Langnau dans une magnifique auberge de jeunesse, ancienne ferme du 17è siècle.
Lundi de pâques résèrve une belle surprise. Sur notre chemin se dresse l’usine à biscuits Kambly avec visite et dégustation! Ici on ne fait pas dans la dentelle: des rayons de 20m de biscuits différents et variés ouverts à la dégustations et qui s’achètent au kilo. Nos estomacs de cyclistes et d’enfants font des bonds de joie devant tant d’abondance et nous resortons rassasiés et avec des résèrves de biscuits qui dureront encore un mois, jusqu’en Allemagne!
Les passages de col sont toujours un moment particulier car moments de changements: de climat, langue ou dialect, paysage, nourriture, etc… Le passage de l’Emmental bernois à celui de l’Entlebuch lucernois l’est aussi, certes dans une moindre mesure. Et pourtant il nous semble que les voitures y sont moins regardantes, les gens saluent moins, le dernier camping a fermé ses portes y a bien longtemps et la vallée offre comme attrait surtout la vue sur les alpes bernoises… Un couple de paysans bien aimable nous invite pourtant à planter notre tente sur sa prairie bien verte (il y pleut souvent).
Un tout autre acceuil nous réserve le camping de Nottwil. Tout commence bien avec les retrouvailles surprises et chaleureuses de Marie-Ange et Bernard, couple de camping-caristes avec qui nous avions fait connaissance un an auparavant au camping de Gruyère. Surgit alors la mégère du camping. Décidément, rien ne pourra la satisfaire, rien de ce que nous ferons sera juste, si bien qu’à peine la tente monté, et après une demie heure passée au camping, nous en sommes chassés comme des mal-propres, à 5 heures du soir et avec les 3 enfants. Si nous distribuions des cactus, le plus gros (et d’ailleurs seul) du présent voyage irait certainement à Mme. Dora Winzenried et son camping résolument et expréssement anti-familial. Nous trouvons refuge au camping de Sempach et passeront une bonne partie de la soirée à expliquer aux enfants pourquoi nous ne pouvions rester au camping de Nottwil.
La suite de la route se fera le long de la Suhr, de l’Aare et de la Furt jusqu’à Zurich, à la recherche du profil le plus plat possible. Sur le chemin nous serons généreusement acceuillis par Florian et sa famille puis par Dorothea, tous membres du site Warmshowers, réseau d’hébérgement de cyclovoyageurs. Si ce réseau et d’autres (Velodach, Couchsurfing,…) nous permettent de passer des nuits au chaud gratuitement dans des pays ou villes où les logements pèsent lourd dans la bourse d’une famille en voyage, ils sont surtout sources de partage d’une passion commune autour d’une table et pour une soirée.
L’enchainement des étapes et quelques montées pourtant courtes mais bien pentues suffisent, avec notre chargement, à faire surgir à l’arrivée de Zurich une douleur bien inquiétante au-dessus du genou droit de Patrick. Grain de sable dans la mécanique bien malheureux qui débouchera pourtant sur de bien belles rencontres.

Your browser could not include this object

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>