A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

le mardi, 12 juin 2012 à 15:16

A Vélo Autour de Hanoi – Partie 1 – Chùa Thây

Mars 2012

Sandra rassure Manu avant notre départ avec son épouse Céline et sa fille Nora.

Le printemps commençait à pointer du nez à travers le crachin de Hanoi. Les températures devenaient plus agréables et cela coïncidait avec les vacances scolaires de Pâques à Manu. Il était temps que nos vélos reprennent du service… après avoir pris la poussière pendant 4 mois…

Nous prévoyions de partir une dizaine de jours en voyage autour de Hanoi. Un voyage ultralocal, jamais plus éloigné de 25 km de notre maison. Nous voulions sortir de la ville, pouvoir se retrouver à l’air libre de la campagne, visiter quelques pagodes et Dinh (maisons communales) et surtout les villages artisanaux, encore nombreux autour de Hanoi. Le tout sans contrainte physique, car nous étions bien loin de notre forme de voyage. Nous étions ouvert à tout. Voulions juste prendre du bon temps tous ensemble.

Nora, Manu et Leeroy font connaissance.

Est-ce pensable? Nous avons même trouvé des amis qui étaient prêts à nous accompagner pendant quelques jours! Ils s’agissait de Céline et de sa fille Nora, que Patrick voyait tout les matins lorsqu’il amenait Manu au bus de l’école. Huit ans qu’ils habitaient Hanoi et une envie de commencer à explorer les alentours. Enfin, il est jamais trop tard et l’occasion fit le larron. De notre part nous étions en tout cas heureux de partager notre manière de voyager et de surcroit avec une copine pour les enfants (ainsi que pour nous)!

Nous partions donc tous ensemble un matin après avoir laissé derrière nous Manu, l’époux de Céline et père de Nora, pas tout à fait rassuré, de laisser partir ses deux amours ainsi (à vélo) dans le chaos de la circulation hanoïenne. Avant de sortir de la ville, il y avait le passage obligé chez notre tante et son restaurant de « Pho Ga » ou soupe vietnamienne au poulet. Un des meilleurs de Hanoi (c’est les clients, étonnés de nous y trouver là-bas qui nous le disent régulièrement), donc par définition un des meilleurs du monde… Servi tout les matins depuis 1989 (en dehors de la fête du Têt bien entendu). Et puisque nous sommes entre nous, voilà son addresse: 98 Yêt Kiêu!

Le nouvel Hanoi s'engouffre au sud-ouest dans la campagne de l'ancienne province de Ha Tây.

Si la route était bruyante jusqu’à Ha Dong, dès le périphérique au bout de la rue Tây Son passé, nous nous retrouvions sur la voie du bus séparée du reste de la circulation. Et juste après Van Phuc, village des tisseurs de soie, la campagne nous tendait les bras. Mais pour combien de temps encore? Les tours de Hanoi semblaient se rapprocher à vitesse grand V.

La pause de midi nous la passions au marché de La Phu, charmant village qui avait fêté au mois de janvier la fête du cochon en l’honneur d’un ancien général avec une procession unique en son genre!

La route suivait désormais une digue au milieu des champs de rizières jusqu’à la pagode de Chua Thây. Il y avait foule pour le festival de la pagode qui était agendé pour le lendemain. De ce fait il était moins aisé d’apprécier la beauté et la situation exceptionnelle de ce site, mais nous étions servis pour l’ambiance!

Chua Thây (lors d'un jour normal).

L’auberge fut calme malgré le va-et-vient intermittent de jeunes et moins jeunes couples voir triplettes, qui profitaient sans doute du tumulte pour s’éclipser le temps d’une galipette. Les filles entraient et sortaient la plupart furtivement, le visage masqué par une protection nasobuccale contre la poussière et vêtues du casque de moto qu’elles ôtaient qu’une fois le pas de porte de la chambre passée. Elles avançaient timidement et à petits pas du haut de leurs talons surdimensionnés. Seuls les dames qui semblaient en faire leur métier se mouvaient à découvert et n’hésitaient pas à nous aborder ainsi que les enfants, mais toujours de manière affable!

Nous passions le lendemain à nous frayer un chemin pour visiter la pagode ainsi que les temples sur la montagne qui surplombait le site. L’après-midi nous cherchions le calme sur les digues entre les rizières et visitions une briqueterie. La journée passait vite et représentait un bol d’air bienvenu par rapport à la ville.

Nora et Manu à la briqueterie.

Le lendemain j’accompagnais Nora et Céline au bus. Elles nous quittaient déjà pour d’autres cieux, alors que nous allions continuer notre voyage. Céline était quelque peu inquiète par rapport à la possibilité de trouver un bus qui pourrait les amener jusqu’à Hanoi avec son vélo. Pourtant après à peine 10 minutes d’attente, un bus des transports public urbains (3000 VND) s’arrêta, confirma la destination, chargea le vélo sans problèmes dans la soute à bagages et en un tour de main et un coup de vent, nos deux amies étaient loin!


Afficher Ha Noi – Chua Thây sur une carte plus grande

Nouveau: désormais il y a une musique associé aux photos! Cliquez sur « undefined » en-dessous puis appréciez!

Your browser could not include this object

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>