A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

le mardi, 14 février 2012 à 17:41

Fête du Printemps de Thô Ha

Prunier et stèle décrivant la construction du Dinh ainsi que les donnateurs.

Chaque 20ème jour du premier mois du calendrier lunaire chinois, le village de Tho Ha, habituellement paisible et loin du vacarme de Hanoi,  vit en pleine effervescence pour une durée de trois jours: c’est la Fête du Printemps.

Situé à 35 km du centre ville de Hanoi, nous avons bravé le froid et le crachin hivernal et chevauché notre motocyclette familiale (oui, à 5 sur une moto, c’est aussi possible…) pour une expédition dominicale. « Maman, Papa, c’est encore loin? » ne mit pas longtemps à venir, nettement plus rapidement qu’avec notre moyen de transport habituel, le vélo.

Pêche

Mais la route était bonne et la circulation fluide. Après moins d’une heure et quelques sursauts, nous y étions presque. Il ne restait plus qu’à traverser en bac le fleuve qui formait une boucle autour du village de Tho Ha, lui donnant ainsi une position des plus feng shui. Les vietnamiens, adeptes fervents de la géomancie, vous diront que c’est cette constellation qui permit au village de prospérer pendant plusieurs siècles jusqu’à un passé récent. Les anciens excellaient dans l’art de la céramique, en particulier des urnes funéraires. Cependant le progrès ainsi que la collectivisation eurent raison du métier et la dernière coopérative dû fermer en 1991. De nos jours, la fabrication de galettes de riz servant à faire des nems ou rouleaux de printemps est devenu la nouvelle spécialité du village.

Mise de 1'000'000 Dong (50$) pour défier le jeune champion du village de tennis de table!

Des escaliers semblables au gaths du bord du Gange indien nous amenaient au marché qui grouillait de gens attablés autour de bols de soupes de nouilles fumants. Un plat des plus adapté au temps maussade du nord du Vietnam à cette saison. Derrière le marché s’étendait une place ou la foule était regroupée en grappes autour de nombreuses activités, essentiellement dédié aux paris: combats de coqs, roulettes, concours de tennis de table et autres numéros de prestidigitateurs.

Nous étions au plus profond du Vietnam populaire et rural. Vietnam où la misère n’est jamais très loin non plus. Les mendiants de tout âge aux difformités et handicaps les plus divers trainaient leur carcasse à même le sol. Leurs habits tout autant que leurs mains et pieds avaient épousé la couleur de la poussière depuis toujours. Leur visage était caché sous des lambeaux de tissus. Un panier qu’ils poussaient devant eux contenait leur maigre butin. Leur complainte parfois chantée les annonçait et résonnait encore après notre passage.

Le Dinh (maison communale) de Tho Ha datant de 1693.

Au bout de la place s’élevait le Dinh, ou maison communale, majestueux, envouté des fumées d’encens. C’est un des plus grands Dinh du coté du delta du fleuve rouge. Des dignitaires du village y étaient assis à l’ombre, sirotant du thé vert amer à souhait. A l’intérieur les gens venaient  au son du tambour apporter leurs offrandes au génie du lieu et demander protection et prospérité. Nous associions le Vietnam au bouddhisme et confucianisme venu de Chine. Mais nous découvrons un Vietnam surtout profondément ancré dans des croyances ancestrales avec une multitude de génies, le culte des ancêtres, de superstitions, de rites et de célébrations païennes.

Manu, Ella et Leeroy sur le train de la fête foraine.

Nous avons apporté nos offrandes, allumé nos bâtons d’encens et pourtant, trois jours après, le printemps se fait encore attendre, mais la fête fut belle et nous vous en avons ramené quelques photos de ce petit voyage.

Your browser could not include this object

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>